Au cours des 20 dernières années, la Suisse a perdu plus de la moitié de ses producteurs de lait. Cela représente plus de 20 000 exploitations agricoles qui ont dû cesser leurs activités en raison de la politique de prix insoutenable. Récemment, le Conseil fédéral a même dû approuver plusieurs importations de beurre afin d’éviter des goulets d’étranglement. Anne Chenevard se bat contre cette situation absurde en tant que présidente de Faireswiss. La coopérative laitière a connu une croissance constante au cours des dernières années et est maintenant représentée avec son lait équitable dans plus de 400 endroits. Au lieu des près de 55 centimes, qui ne couvrent de loin pas les coûts de production, les agriculteurs reçoivent un franc par litre “d’or blanc”. Mucca.ch s’est entretenu avec la responsable du projet, Berthe Darras, sur la situation actuelle des producteurs laitiers et les objectifs de Faireswiss.

Qu’est-ce que Faireswiss.ch?

Le signal de départ a été donné le 23 septembre 2019, jour où 14 producteurs de lait, principalement des cantons francophones, ont lancé le lait Faireswiss. Ce projet, c’est 10 ans de travail. Depuis la grève du lait de 2009, l’organisation paysanne Uniterre s’est battu pour que les producteurs de lait reçoivent 1 frs par litre, soit la couverture des coûts de production. Aujourd’hui, ce combat a été récompensé! Les ventes de lait équitable dépassent toutes nos attentes. Depuis janvier, 20 nouveaux coopérateurs ont rejoint la coopérative: désormais, nous avons des coopérateurs sur toute la Suisse: Bâle, Zurich, Lucerne, St Gall, Tessin, Bern, etc. Et des nouveaux vont arriver en 2021.

Où trouve-t-on nos produits?

Dans tous les magasins Manor de Suisse, mais aussi dans les magasins Spar. Nous sommes également dans des épiceries locales, cafés, restaurants, collectivités locales. Au total, se sont plus de 400 points de vente sur toute la Suisse. Notre gamme se compose d’un lait entier UHT (3,5% MG) et d’un lait demi-écrémé (1,5% MG) transformé par Cremo, de six fromages à pâte molle de la fromagerie Grand Pré à Moudon, de crèmes à café (pour la restauration pour le moment) et bientôt, d’une fondue moitié/moitié Vacherin Fribourgeois AOP – Gruyère AOP.

Pourquoi avoir lancer le lait équitable?

La production laitière Suisse est en danger! Nous avons encore perdu 520 producteurs de lait en 2019. Nous sommes en train de passer sous la barre des 19’000. Il y a 20 ans, la Suisse comptait plus de 40’000 producteurs de lait: plus de 50% ont arrêté. La production de lait pour 2019 a été historiquement basse et les stocks de beurre suisse sont aujourd’hui bien trop faibles. Résultat: le Conseil Fédéral a autorisé plusieurs importations de beurre, pour éviter la pénurie.

Pourtant, du lait il y en a assez. Le problème vient d’une mauvaise utilisation du lait, qui part pour faire des fromages à pâte mi-dure pour l’étranger, plutôt que pour fabriquer du beurre pour la Suisse. Il s’agit d’un premier pas vers la facilitation des importations de produits laitiers – la fameuse ligne blanche -, importations qui sont aujourd’hui fortement taxées. Autant vous dire que si cela se concrétise, c’est la mort assurée de la production de lait d’industrie en Suisse.

Comment sommes-nous arrivés là?

Très simple: les producteurs touchent en moyenne 50 à 55 centimes par litre de lait. Pour couvrir leurs coûts de production, ils devraient recevoir 1.- par litre de lait. Merci à vous consommatrices et consommateurs de nous soutenir et de vouloir qu’il y ait encore demain une production laitière en Suisse!

Vous pouvez trouver de plus amples informations sur Faireswiss.ch directement sur notre page d’accueil.

Ecrire un commentaire